Les Français et les vacances ski, un succès indéniable

francais_en_vacances_ski

Parmi les destinations touristiques préférées des Français.e.s, la montagne tient une place prépondérante, notamment grâce à la démocratisation de la pratique du ski au cours du XXe siècle. D'abord réservées à une classe aisée sinon riche, les vacances ski se sont établies décennie après décennie comme un moment phare de l'année pour de nombreuses familles françaises, que ce soit à l'occasion des fêtes de fin d'année comme des vacances scolaires de février.

La France possède l'avantage d'avoir l'un des plus grands domaines skiables au monde, avec des pays comme la Suisse et l'Autriche, et peut s'appuyer sur une grande variété de massifs, les Alpes en premier lieu, sans oublier le Jura ou encore les Pyrénées. Cependant, la grande majorité des stations sont localisées dans la partie orientale de l'Auvergne-Rhône-Alpes, et plus précisément la Savoie.

La ruée vers l'or blanc

L'engouement des français.e.s pour les vacances ski s'explique par un nombre impressionnant de choix possibles quant aux destinations, avec près de 350 stations réparties sur le territoire national.

Près de 40% des français.e.s prennent chaque année la direction de la montagne selon des données recueillies par la ANMSM (Association Nationale des Maires des Stations de Montagne), et les vacances au ski proprement dites concernent environ 7,5% des usagers. Les équipements des stations de ski françaises sont parmi les plus complets au monde, et la France compte d'ailleurs le plus grand nombre de remontées mécaniques, ce qui facilite les déplacements des particuliers sur les pistes.

Les stations proposent des offres diversifiées afin d'attirer une clientèle plus large que les simples pratiquants du ski alpin. Des randonnées en raquette, la découverte de disciplines olympiques telles que le biathlon sont pour les principales communes vivant de l'or blanc un excellent moyen d'inciter les français.e.s à prolonger leur séjour et de donner aux vacances ski un aspect ludique.